mercredi 20 juin 2012

T'as drivé avec ton putter dans le fairway?

Pardon? Hein? Quoi?
Vous ne comprenez pas l'intitulé?
Ah... sans doute n'avez-vous pas grandi en pensant que Jack Nicklaus était un chef d'État étranger et que la meilleure chose qui pouvait vous arriver dans la vie s'appelait un trou en un.

Si décidément, ça ne vous dit rien, pas de panique. C'est simplement que vous êtes ignare en golf.

Moi aussi je suis ignare, mais mon papa joue au golf et quand je suis tombée sur ce modèle sur le site de Purl Bee, je n'ai pas hésité!

(EDIT DE SEPTEMBRE 2016: VOUS POUVEZ DESORMAIS RETROUVER LE TUTO DES PROTEGE CLUBS EN FRANCAIS ICI!)



Pour les ignares que nous sommes, je précise qu'il s'agit de bonnets pour clubs de golf.

J'ai bien aimé cette association de couleurs et l'idée d'en avoir deux à décliner sur les bonnets. Je voulais copier mais comme je n'avais pas le matos sous la main, j'ai fait comme je pouvais. Le résultat est moins graphique et, il faut le dire clairement, moins chic. J'ai fait dans le rustique, quoi.


Tricoté avec amour, de la laine Cascade Hethers 220 et des aiguilles doubles pointes 4



Je commence à maîtriser sérieusement les aiguilles double pointes et je me sens prête pour me lancer dans la chaussette.
Par ailleurs, c'est un plaisir de tricoter pour un club de golf: on peut bidouiller n'importe comment sur l'envers, il ne viendra jamais se plaindre que ça gratte!

Tout en tricotant, je réfléchissais aux points communs entre le golf et le tricot: activité solitaire qu'on peut néanmoins pratiquer à plusieurs. Activité répétitive qui rend perplexe les non initiés ("Mais tu t'ennuies pas à tricoter toujours la même chose pendant des kilomètres?" Bin non) et dont il faut maîtriser le jargon (le boguey et le putter trouvent leur équivalent en tricot dans le raglan et le point granité).



Sans doute, le tricot comme le golf permettent de se détendre, bien que mon papa n'ait pas toujours l'air détendu au sortir d'une séance et que moi-même, quand je m'escrime sur une diminution, je me sens plutôt énervée!

(Voir également cette version-ci et celle-là!)


mardi 12 juin 2012

Dans la savane, terrible savane

Défi 13 de ce mois de juin: Savane!
Ouh là.


Voici donc: le terrible éléphant de la savane!


Modèle et fournitures: La Droguerie. Tricoté en alpaga 5 et 3,5.



Ici dans son environnement naturel...




En famille....


Dans la bibliothèque de la brousse... (et devant La défense Lincoln, bien vu!!)



                                                   En compagnie des grands félins!!!!


Ça se voit peut-être: je me suis beaucoup plus amusée à photographier ce petit machin qu'à le tricoter. Même si au final, je le trouve mignon mon éléphant.

C'est un peu ma faute, mais quand même, sans vouloir faire la fille qui rate son gâteau et accuse la recette ensuite, les explications du modèle étaient succinctes, pour ne pas dire elliptiques! C'est le genre de modèle en kit: on a tous les éléments mais faut trouver le bon assemblage. Finalement, La Droguerie, c'est un peu l'Ikéa du tricot.

D'abord il y a un inexplicable paradoxe dans les modèles de La Droguerie: c'est rien que du point mousse et du jersey, donc les débutantes se disent "Chic, des jolis modèles simples", mais c'est tellement pas bien expliqué qu'en fait, mieux vaut avoir douze années de pratique derrière soi pour s'en sortir.

Sans compter que le modèle en question est animalier... difficulté supplémentaire! Parce que les explications spartiates, elles précisent pas super bien où il faut coudre tel bazar et dans quel sens ("Hein? Quoi? Faut mettre les défenses "dans les plis"??! Mais j'ai pas de plis, moi! On m'a jamais parlé de plis jusqu'à maintenant!!!")

Or, je n'ai pas de diplôme en Anatomie animale, Option Bête sauvage de la savane. Donc il a fallu consulter les autorités compétentes en matière d'organisation d'un éléphant pour être bien sûre de pas faire n'importe quoi. Ce qui ne m'a pas empêché d'inverser les pattes avant et arrière (sur la photo en noir et blanc gracieusement fournie avec le kit, on a vaguement l'impression que l'éléphant se tient mieux que le mien).

MAIS ENFIN BON: je rendrais quand même hommage aux laines de la Droguerie qui sont belles, douces, de grande qualité et présentent un éventail de couleurs renversant! Dommage que les modèles ne soient pas toujours à la hauteur.






Et maintenant, cherchez l'intrus!

mercredi 6 juin 2012

Pêché en Islande

L'été dernier, une amie m'a rapporté d'Islande plusieurs pelotes de laine, ou plutôt des rouleaux. La laine paraît très rêche au toucher, mais alors quand on la tricote, c'est magique! Ca devient tout moelleux! Il se peut qu'il s'agisse de la laine "Lopi", mais au fond je n'en sais rien parce qu'il n'y avait pas d'étiquette.

Avec le climat islandais qui nous gagne, je me suis dit que finalement, mon châle tricoté au coeur de l'hiver était d'actualité. D'autant que cette laine possède des propriétés uniques: elle est chaude l'hiver et fraîche l'été! Étonnant!




Voilà, alors comme j'ai opté pour un modèle très très simple, je me suis dit que c'était dommage de ne pas utiliser les jolies couleurs pour faire du jacquard.
J'ai donc tenté un jacquard (le deuxième de toute ma vie) et le résultat, c'est que bon, oui, je me suis un peu gourée, mais je préfère penser que j'ai fait du jacquard ABSTRAIT. Un truc d'art moderne, quoi, où on ne cherche pas forcément à représenter le modèle tel qu'il est dans le livre!!!
Pour le coup c'est réussi, c'est même du moderne abstrait asymétrique. Révolutionnaire, quoi!




Quant au modèle, on commence avec cinq mailles et on augmente d'une à chaque bord et de part et d'autre de la maille centrale. Bordure en point de riz pour éviter que le machin roulotte complètement.
Et c'est tout.





Il faut quand même préciser: le truc super rigolo avec cette laine, c'est qu'elle se déchire facilement si on tire un peu dessus. On se retrouve donc parfois avec un bout de fil dans les mains (mais c'est facile de bidouiller). Mais alors pour le jacquard, ça devient tout simplement ma-gi-que, parce qu'au lieu de s'embêter à faire suivre le fil, il suffit de tirer dessus, il se coupe mais grâce à cette matière incroyable, on ne perd jamais des mailles!

Le dos du tricot est donc un peu poilu, ça donne ça: (pro du jacquard fermez les yeux!)