mercredi 29 août 2012

Le retour du cache-nez

Il y a quelques semaines, j'ai voulu m'essayer à la dentelle.

Comme j'avais une pelote de Coast qui se lamentait, je me suis dit que j'allais en faire un châle à dentelle.
Vu que j'ai tricoté en double (la logique aurait voulu que, ne disposant que d'une pelote, je tricote en simple, mais bon, une fois de plus, la logique n'était pas au rendez-vous!) j'ai obtenu un cache-nez. D'ailleurs, je suis sûre que d'ici peu, le cache-nez reviendra à la mode, et là, tout le monde me l'enviera, mon cache-nez d'été en coton à trous pour quand on a attrapé froid en plein mois d'août.

Il est petit, mais je dois dire qu'il me plaît. Il a un petit côté napperon qui ne manque pas de charme et vu sa taille, il est bien possible qu'il termine étalé sur un guéridon.


Cache-nez maison tricoté en Holst Garn Coast, coloris Dove, une petite pelote, en double, aiguilles circulaires 5

Quoi qu'il en soit, j'en suis fière parce que (une fois n'est pas coutume!), la dentelle est conforme à la photo du livre!!!! Hourra!!!!! Très chouette à tricoter ce point, d'ailleurs, tiré de ce livre.



La construction est simple (toujours la même en ce qui me concerne): on augmente de chaque côté et de  part et d'autre de la maille centrale en faisant un jeté à chaque rang endroit.



J'ai manqué de laine pour terminer la bordure, dommage, parce qu'elle est vraiment jolie, comme une vaguelette (elle provient du même livre).



Tout ça me console d'une tragédie tricotesque dans laquelle je suis plongée, j'en parlerai en temps et en heure, pour le moment, le sujet est trop douloureux!!!

jeudi 16 août 2012

Rose dentelle

Encore un joli petit modèle tiré du livre de layette de Nadia.
Bin oui, je me répète, c'est lassant, mais un bon livre de tricot, un de ceux où tous les modèles sont non seulement jolis mais en plus faisables, hé bien c'est comme un CD dont on écoute absolument tous les morceaux sans en passer un seul: c'est rare et on y revient.

Dentelle pour demoiselle, de Nadia, en six mois.
Laine (coloris Rose thé) et boutons La Droguerie.
Tricoté en aiguilles 5.

Vraiment, comme tous les autres modèles du livre, celui-là a été très agréable à tricoter. 
La construction sans couture est toujours aussi formidable, c'est simple, élégant et la dentelle apporte une touche de fantaisie.

Le motif de dentelle est très simple à réaliser. Bon évidemment, moi il a fallu que je m'y reprenne à deux fois, parce que, comment dire... il y avait un diagramme. Alors, rien de bien sorcier, mais sur le coup je n'ai pas trop compris comment il fallait le lire (alors qu'en réfléchissant deux secondes, on ne peut pas se tromper). Donc j'ai fait une première mouture de dentelle et je me suis entêtée: suis allée jusqu'au bout. Et puis arrivée à la fin, j'ai dû me rendre à l'évidence: ça ne formait pas une dentelle mais simplement des trous. J'ai défait et la deuxième tentative n'est pas complètement parfaite, mais on va pas finasser.

Hormis cette petite suée, un régal de tricot! 


vendredi 10 août 2012

Dansons la carmagnole


À la fin du 18ème siècle, dans le sillage de la Révolution, les femmes, notamment issues de milieux populaires, ont occupé une place de plus en plus importante dans la vie publique française. Certaines d'entre elles assistaient aux réunions publiques, notamment aux côtés des sans-culottes (je vous passe les détails, suis pas spécialiste non plus!)
Et comment les appelait-on, ces révolutionnaires convaincues? Les tricoteuses!
Je dirai ça au prochain qui prétend que le tricot est une activité de mamie. Non mais.

Les tricoteuses jacobines, de Lesueur
Pour ceux que ça intéresserait, Dominique Godineau a consacré un ouvrage à la question: Citoyennes tricoteuses, les femmes du peuple à Paris pendant la Révolution française.

vendredi 3 août 2012

Le point mousse qui donnait des boutons

Normalement, le point mousse et moi, on n'est pas grands copains. Il m'ennuie et je le trouve souvent moche. Lui, il trouve que je ne sais pas me contenter de sa simple élégance. Bref, nous divergeons sur de nombreux points. Si j'ose dire.

Alors qu'est-ce qui m'a pris de m'emballer pour un gilet intégralement tricoté en point mousse? Là, mystère.
Une concordance de facteurs (j'avais acheté en soldes une fin de série de laine pile de la couleur du modèle sur la photo, le gilet avait des boutons dans le dos, détail que je trouve absolument irrésistible) et bing, me voilà à passer tout mon temps libre avec mon petit pote Point Mousse.
Au final, la cohabitation s'est bien passée. Il faut dire que j'avais la chance de fréquenter aussi son cousin, Point Mousse Ajouré, ce qui m'a apporté une certaine (je n'irais pas jusqu'à dire "fantaisie", faut pas pousser non plus) mais disons, une certaine distraction non désagréable. Et puis après quelques semi-échecs tricotés, il fallait revenir à des trucs simples.


Recto
Verso
















Recto Verso, modèle disponible sur le blog Mon petit bazar, tricoté ici en mérinos Anny Blatt (5 pelotes), aiguilles 4,5 et 8 (pour obtenir un point ajouré)

Comme on le voit, le charme du modèle réside notamment dans ses boutons. Oui, c'est ce qui m'avait tapé dans l'oeil direct en voyant la photo....
Malheureusement, on n'est pas tous les jours intelligent, et ce jour-là devait être un jour sans. Parce que qui dit bouton dit couture. Et qui dit 53 boutonnières comme j'ai eu la bonne idée de faire, dit beaucoup, BEAUCOUP TROP de couture.
Ce que je déteste le plus après le point mousse? Bin la couture.




Alors après, on dira ce qu'on veut, je suis peut-être maso, mais j'ai pris du plaisir à tricoter ce pull qui sur le papier n'avait rien pour me plaire et je remercie la demoiselle du blog Mon petit bazar d'avoir mis la recette à disposition!
C'est un tricot facile et agréable, tout en point mousse ajouré, donc -  ça, je crois qu'on l'a bien compris - tricoté sur aiguilles circulaires de haut en bas, donc sans aucune couture (hormis les 72 boutons, mais pfiou, une broutille, ça se fait en deux minutes!!!) Je précise qu'on n'est pas du tout OBLIGÉ de faire autant de boutonnières, sauf quand on est bête et qu'on se lance dans le truc sans réfléchir aux conséquences, mais bon, personne ne fait ça. Hein?
Donc une construction facile, agréable, sans complication, pas besoin de compter ses mailles tous les deux rangs, un bon tricot pour se reposer la tête.



Dire qu'un esprit perfide m'a fait remarquer après avoir jeté un bref coup d'oeil à mon ouvrage que la Croix-Rouge au bout de la rue acceptait les dons de vêtements...