vendredi 8 novembre 2013

Restons Paulie!

Je m'excuse d'emblée de ce titre... mais d'abord, je culpabilise un peu d'avoir mis un gros mot dans un de mes titres l'autre jour (y en a qui ont de ces soucis, me direz-vous...) et puis je n'ai rien trouvé de plus drôle pour annoncer LA réalisation qui m'a obsédée tout ce mois d'octobre: Paulie. Oui, c'est nase comme jeu de mot, et pas vraiment à la hauteur de l'éducation que j'ai reçue en la matière, mais bon, on peut pas être toujours au top, zut!

D'abord, laissez-moi vous dire que j'adore mon métier, mais que la traduction c'est un peu comme le marathon. Certes, ça fait moins mal aux genoux, mais ça nécessite endurance et ténacité. Le traducteur est seul avec son texte comme le coureur de fond avec sa course de fond. Or dans la course comme dans la traduction, il est bon d'avoir une petite idée fixe, pour s'aider à tenir.
Hé bien l'idée fixe, pour moi, en octobre, ça a été Paulie.

Mesdames et messieurs, je vous présente le tricot le plus parfait que j'aie jamais exécuté!
Ah oui pardon, mais parfois il faut savoir mettre sa modestie de côté et reconnaître ses propres exploits! Ça suffit les ratages! Place au talent! Chaussez vos lunettes de soleil parce que là, ça en jette!






Les photos ont été prises avant blocage du tricot, et si vous croyez que je vais attendre des jours qu'il puisse être lavé et séché avant de le porter, vous vous trompez! A peine terminé que je ne le quittais déjà plus!
(il paraît qu'il reste même trois ou quatre petits fils à rentrer...)

Alors bien sûr, il y a une erreur. UNE SEULE! Je ne sais pas ce qui s'est passé (en vrai si, je le sais, j'étais au téléphone pendant que je tricotais et bêtement, je me suis concentrée davantage sur les paroles de ma copine que sur mon tricot et voilà ce que ça donne quand on est attentif aux autres. Que ça me serve de leçon) mais j'ai eu une crise de point mousse en plein milieu du jersey!
On s'en fout, c'est beau quand même.



Petite modification par rapport au modèle extrêmement bien écrit, conçu, pensé avec intelligence et simplicité: j'ai fait les rayures tous les 12 rangs et non tous les 10. Je viens de me creuser la tête pour vous pondre une explication du tonnerre mais finalement c'est plus simple d'être honnête: cette modification s'est faite entièrement en-dehors de ma volonté... C'est la faute à mon handicap du chiffre... je me suis aperçue à la 5e rayure que je ne savais pas compter (enfin ça on le sait depuis longtemps mais on ne cesse de s'en rendre compte et ça ne cesse de nous surprendre et la preuve, je me mets à parler au "on" comme si j'étais deux) et que donc j'avais fait la rayure tous les 12.
On s'en fout, c'est beau quand même.







Autre modification, entièrement volontaire cette fois: j'ai fait des manches longues, première fois que ça m'arrive car d'habitude j'ai trop la flemme d'aller au bout et du coup je me caille du poignet jusqu'au coude. Alors cette fois j'ai dit halte à l'agonie de l'avant-bras! J'ai des manches longues et pourtant Dieu que c'est loooong et chiant à tricoter, les manches.
Mais on s'en fout puisque c'est beau.











Côté laine, c'est l'alpaga Drops ramené d'Irlande, tricoté en 3 (jamais fait un truc aussi régulier, moi la spécialiste du tricot hyper lâche); la couleur, elle, a soulevé un petit débat entre les copines de tricot. Moi je vois ça bleu lavande mais d'après certaines, ce serait plutôt gris et sur internet, ils nous disent carrément "bleu jean/vert"! (mais ils hallucinent, car du vert il n'y en a point, je vous jure. Cette photo-ci est très fidèle à la couleur originale). Quant aux rayures, c'est un reste de Holstgarn Supersoft coloris nougat.

Donc pour la couleur c'est comme on veut et on s'en fout, c'est beau quand même.




Je l'aime mon gilet, je l'adore, j'en veux déjà un deuxième.
Il est fin, il est chaud, il est beau.

Foncez sur le modèle, c'est un régal (gratuit sur Ravelry, en anglais, mais si vraiment l'anglais et vous ça fait autant que moi et les chiffres, je suis sûre qu'une traductrice sympa pourra vous enlever une aiguille du pied!)

8 commentaires:

  1. Dommage que tu ne tricotes pas plus vite, parce que tu me fais trop rire chaque fois que tu nous présentes une de tes oeuvres !!!
    Mais sérieusement, il est superbe ton Paulie, même sans blocage. Les patrons d'Isabell sont vraiment top. Et tes boutons, parfaits !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci michèle! Mais maintenant que je t'ai commencé à te sous-traiter, je suis sûre que je vais tricoter beaucoup plus vite!

      Supprimer
  2. Comme vous êtes drôle !
    Le col, quelle beauté !
    Et pour moi la laine est bleue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on est d'accord. Enfin, bleu-gris-violet, quoi (en vrai il y a des nuances).
      J'adore le col aussi! Normalement on doit le rabattre, mais tel quel je le trouve impec.

      Supprimer
  3. Ah tiens, une consoeur tricoteuse ! Bravo pour ce beau gilet, j'avais l'intention de me le tricoter aussi cet hiver, après avoir lu ton billet je suis d'autant plus motivée !

    RépondreSupprimer
  4. je l'avais aussi imprimé et mis dans mes archives (sans fond...) est-ce que on se le ferait pas en duo si tu le refais? tu me tiendrais la main? mais je te perturberais pas promis!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca marche! Pour l'heure, j'ai jeté mon dévolu sur 7396 autres projets environ...

      Supprimer