mercredi 15 janvier 2014

Quand on aime on ne compte pas...

Oui, c'est vrai, quand on aime on ne compte pas... le nombre de fois où il nous aura fallu détricoter un fichu cadeau de naissance.

Grrrr.... alors celui-là, il m'aura fait jurer, pester, rouspéter et aligner les noms d'oiseaux!
(Noms d'oiseaux entièrement destinés à moi-même et aux foutus bon de dieu de modèles à la con que j'avais choisis! Je précise!)

Au départ, j'avais choisi un modèle magnifique, un gilet jersey avec empiècement point mousse, mignon à souhait, avec une jolie laine, tout ça. Bon, j'ai tout tricoté, le dos, les devants (cousus hein, évidemment...), les manches. Et au moment d'assembler les manches aux emmanchures... Horreur! Malheur! Ca ne correspondait pas du tout, mais alors PAS DU TOUT. Pour vous donner une idée: je pouvais, moi, enfiler mon bras dans l'emmanchure jusqu'à l'épaule. J'avais fait une manche de bébé pour une emmanchure d'adulte, quoi.
Visez moi l'horreur:
Modèle à la con numéro un!!!!
(pardon pour la photo toute pourrie... Enfin y a pas que la photo..)
Je grogne, je râle... scrogneugneu de scrogneugneu.... Ni une ni deux, je change de modèle et de laine. On repart sur de bonnes bases, je vais quand même pas me laisser intimider par un cardigan taille naissance au point mousse, non mais.

Je jette donc mon dévolu sur un autre modèle, tout aussi charmant, au point de riz, on ne peut plus simple et adorable:
(c'était le petit gilet rose à gauche, tiré de ce livre)


Parfait parfait.
Je tricote 15 rangs, et là je me dis: "Mouais.... c'est marrant mais ça paraît immense..."
En effet, j'étais partie pour faire un gilet taille naissance, certes, mais pour un titan.

Je redéfais, je recommence en montant dix mailles de moins... Au bout de 10 rangs, on avait toujours un truc gigantesque.

Je re-redéfais (qui a dit que j'étais entêtée?) et je prends des aiguilles 2,75. Je monte encore moins de mailles. J'avance quelques rangs de ce foutu machin au point de riz.
Heureusement, à ce stade, une bonne âme du café tricot a eu la franchise de me dire: "Il est un peu costaud, ton truc". Bon, je me vexe, je me roule par terre, je pleure et je me rends à l'évidence: mon gilet de bébé ressemble à un affreux tricot de grand-mère tout serré, tout rêche, qui gratte bien partout... et qui est toujours un peu grand.
(Modèle à la con numéro deux!)

Qu'à cela ne tienne! Je choisis un troisième modèle! J'ai de la ressource.
Un truc de la Droguerie, au point mousse, aux aiguilles n°3.  Je me dis que je ne peux pas vraiment me tromper, là...
Hé bien si, si. Comme quoi, la capacité à se surprendre soi-même est vraiment sans limite.
Celui-là aussi je l'ai foiré. Mais c'est pas de ma faute, j'ai fait vérifier auprès d'un jury impartial... qui a élu à l'unanimité ce gilet au point mousse "Modèle à la con numéro trois"!
C'est le genre de modèle où on te dit A LA FIN UNE FOIS QUE TOUT EST FINI de répartir cinq boutonnières sur le devant. Non mais, je vais leur faire bouffer leurs boutons, moi!!!!!
Bon j'aurais dû m'en douter, j'ai déjà dit ici tout le mal que je pensais des modèles mal écrits de la Droguerie.

A ce stade de mon histoire, je ne vous cache pas que j'en étais presque arrivée à un point (mousse) de non retour.
J'étais à deux doigts d'aller acheter un gilet au Monop, d'arracher l'étiquette, de mettre un bel emballage et d'envoyer mon cadeau de naissance comme si de rien n'était.
Mais j'ai ma petite fierté, tout de même.

J'ai donc décidé d'improviser. Puisqu'aucun modèle n'était à la hauteur de mes aiguilles, j'ai pondu un modèle maison.





Et vous savez quoi?
Il est super!
(je me rends seulement compte à l'instant que j'ai oublié d'y mettre mes super étiquettes thermocollantes "le point et la ligne", grrrrr.....)


5 commentaires:

  1. Celui qui a dit que les bretons (et les bretonnes ) sont des têtus... Devait te connaître !!!!!
    Bon par contre... Y a des limites ! Et le coup de te rouler par terre, sous les tables du café-tricot... Tu l'refais plus parce que là... On va se fâcher, pour du vrai !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, tu vois ce que me fait la bretagne... pas bon du tout ça!

      Supprimer
  2. Tu t'en es bien sortie finalement ! Quand même, je pense qu'avec un petit effort, tu pourrais avoir un peu plus de réussite ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Roxane adore son gilet ! Mais on a retrouvé une étiquette monoprix coincé dans une manche, c'est normal ?...;)

    RépondreSupprimer